Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 15:15

L'orgue de St Gildas a été construit en 1761, par un facteur d'orgue issu d'une famille d'Alsace. Il était à cette époque installé dans le Finistère, à Brest à compter de l'année 1750. Sur cette famille dont plusieurs membres se sont consacrés à la facture des orgues, voici un historique.

 

-~Joseph WALTRIN   (21/10/1679-05/05/1747)~-


Origine : Remiremont
Formation : son père Charles Waltrin (généralement orthographié VUALTRIN).
A apporté : de la concurrence à Silbermann... Il était favorisé par les RAUCH, organistes à la Cathédrale de Strasbourg.
A formé : ses fils Jean Baptiste et Humbert. Humbert partit pour Brest en 1750.

Le tout début du 18ème siècle fut marqué, en Alsace, par l'arrivée d'André SILBERMANN. Avant 1700, il n'y avait pas de vrai facteur résidant à Strasbourg. La demande, elle, était forte. Aussi, d'autres furent attirés. Joseph Waltrin fut de ceux-là.

Joseph Waltrin, fils de Charles Vualtrin de Mirecourt, facteur d'orgues mais surtout organiste à Remiremont, a certainement été formé par son père à Ornans. Il s'installa d'abord à Porrentruy, puis construisit un orgue à Belfort, avant de se rendre à Strasbourg. Il y fut favorisé par les RAUCH, organistes à la Cathédrale (peut être seulement parce qu'il était le seul concurrent à peu près valable de Silbermann).

De Marie Christine Rondé, avec laquelle il se maria en 1704, Waltrin eut 10 enfants, dont le troisième est Jean-Baptiste.

Mais face à Silbermann, Waltrin ne faisait pas le poids. Sans être un artisan génial, il faisait correctement son travail, au moins au début, et construisit ou fit construire de beaux et solides buffets. Le reste n'était pas à la hauteur, et, surtout, n'a pas eu la longévité des œuvres de Silbermann.

Un an après la mort de Marie Christine Rondé (on imagine à peine ce que pouvait être un veuvage, à cette époque, avec 10 enfants...), soit en 1728, Waltrin s'associa au doué Johan Georg ROHRER. Il prit Rohrer comme compagnon alors que ce dernier était revenu ruiné de Caen où il avait travaillé avec DESLANDES.

Au cours de leur association, qui dura environ 3 ans, ils construisirent l'orgue de l'abbaye de Lucelle et celui de Niederhaslach (Rohrer fit les Sommiers), et réparèrent l'instrument d'Altkirch.

A Niederhaslach, Waltrin économisa sur les matériaux, en construisant notamment des Trompettes en plomb. Waltrin et Rohrer se brouillèrent définitivement en 1733, lorsque, revenus ensemble voir l'orgue, Rohrer s'aperçut en quoi étaient faites les Trompettes...

Après 10 ans de veuvage, en 1737 (il avait 58 ans), Waltrin épousa en secondes noces Rose Dupré (alors âgée de 24 ans). Jean-Joseph Waltrin, leur seul enfant, mourut à 7 mois. Sans le soutien de Rohrer, Waltrin ne construisit plus que l'orgue de Wasselone (qui se trouve aujourd'hui à Gottenhouse) et celui des Franciscains d'Ehl, en 1737. Il mourut dans la misère, en 1753 à Strasbourg, laissant sa veuve dans le besoin.
Son dernier travail connu est un accord à l'église St Louis de Strasbourg (citadelle).

De Waltrin père, on ira voir l'orgue de Gottenhouse (qu'il avait construit pour Wasselone) et surtout celui de Ribeauvillé, Eglise protestante, aujourd'hui magnifiquement reconstitué (qu'il avait construit pour la Collégiale de Saverne).

-~Jean Baptiste WALTRIN (25/06/1708-27/07/1753)~-


Origine : Porrentruy
Formation : formé par son père Joseph et par Jodoc VON ESCH à Nancy.
A formé : ses ouvriers Louis
DUBOIS et Jaque BESANÇON.

Personnage ambigu, agissant parfois à la frontière de l'illégalité, parfois même au-delà, Jean Baptiste Waltrin n'en laissa pas moins sa trace dans la facture d'orgues, en formant Louis Dubois et Jaque Besançon, qui furent à l'origine du style Haut-Rhinois.

Jean-Baptiste apprit le métier chez son père, bien sûr, mais aussi à Nancy, chez Jodoc VON ESCH. Il commença sa carrière fort étrangement, en se faisant passer pour Silbermann à Bâle. Lorsque Silbermann le sut, J.B. Waltrin fut immédiatement "grillé" dans la profession, et, sa vie durant, il ne travailla que dans le Sundgau (Landser, Ferrette) et plus timidement dans le reste du Haut-Rhin.

J.B. Waltrin fournit un orgue injouable à Landser. Il travailla à peu près à la même époque (vers 1740) avec Philippe HARTMANN à St Ursanne. Waltrin s'établit ensuite à Ensisheim, puis devint bourgeois de St Ursanne, en 1750. Il y embaucha deux excellents apprentis : le génial mais éphémère Louis Dubois, et Jacque Besançon, dont la tradition se perpétua jusqu'au 20 ème siècle, à travers les BERGÄNTZEL, puis les RINKENBACH et les RINCKENBACH.

De cette époque (1750) date l'orgue qui se trouve actuellement à Roppentzwiller, mais aussi l'instrument qui avait été construit pour Dannemarie. L'orgue de Belfort fut le dernier achevé par J.B. Waltrin : au cours de la construction de son instrument de Masevaux, sur la route le menant de cette localité à Ungersheim, J.B. Waltrin trouva la mort en tombant de cheval. Son orgue de Masevaux fut terminé par le Tyrolien Christian LANGES.

De J.B. Waltrin on ira voir le buffet de l'orgue de Roppentzwiller (en se souvenant que l'orgue que ce buffet renferme est un pur Callinet). Son orgue de Dannemarie existe encore : il a été déménagé à Feldbach.

Sources : P. MEYER-SIAT, "Les Waltrin, facteurs d'orgues", AEA XLIV, 1985, P. MEYER-SIAT, "L'orgue Waltrin-Rohrer de Niederhaslach", Annuaire 1981 de la Société d'Histoire et d'Archéologie de Molsheim et Environs

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by orgue-waltrin-auray - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de orgue-waltrin-auray
  • Le blog de orgue-waltrin-auray
  • : Promouvoir et améliorer la vie musicale et liturgique de l'église St Gildas d'Auray. Mieux faire connaitre cet orgue et son répertoire associé. Organiser concerts, visites, manifestations autour de l'orgue Waltrin.
  • Contact

Profil

  • Amis Orgue St Gildas Auray
  • Les Amis de l'Orgue d'Auray se sont constitués en association en novembre 2010, sous la présidence de Gaston Riguidel, diacre et organiste. L'organiste titulaire est François Jéhanno.
  • Les Amis de l'Orgue d'Auray se sont constitués en association en novembre 2010, sous la présidence de Gaston Riguidel, diacre et organiste. L'organiste titulaire est François Jéhanno.

Recherche

Liens